6 raisons qui expliquent pourquoi on est content que le festival d’Avignon OFF se termine

 

1/Tout d’abord parce que le IN se termine toujours quelques jours avant la fin du off. Et du coup il y a une drôle d’ambiance en Avignon : moins de monde , moins d’enthousiasme , moins de presse . Comme si c’était la fin Mais Mais Mais ce n’est pas la fin ! Et c’est là que psychologiquement c’est dur car il faut être aussi bon et aussi performant que les premiers jours. Alors le matin pour se motiver ,on se dit : «Allé résiste , imagine qu’il y a plein de monde , que c’est comme au début » mais il y a toujours un connard qui te dit : « ça sent la fin ». Pfff… ta gueule !

2/Puis tout simplement parce qu’on est fatigué : pas de repos depuis des semaines  et  la chaleur écrasant d’Avignon fait que tu finis sur les genoux. Après chaque festival, pendant une semaine j’écrase !

3/Ensuite parce que la vie en communauté pendant un mois avec les gens avec qui tu travailles , tu joues et tu sors et ben … ca va un mois justement ! Tu sais que si cela se prolonge un peu plus, tu risques de  jeter quelqu’un du pont d’Avignon. Je ne parle même pas des ceux qui au bout de 10 jours se déchirent entre eux. 

4/Il  est encore temps de sauver quelques comédiens du suicide. Oui, ceux qui n’ont pas eu de succès , qui se sont endettés, qui avaient tout misé sur le festival . Soit,  ils arrêtent le métier soit, ils vont à Saint-Anne.

 5/Par contre , pour les élèves de l’école de Commedia dell’arte de Carlo Boso, pour eux c’est fichu !Chaque année, il emmène ses élèves jouer au festival et  pendant un mois il les humilie . Pour eux c’est foutu donc , ils seront traumatisés toute leur vie ! Si vous allez en Avignon, ouvrez bien les yeux, il n’est pas rare de trouver un de ses élèves en pleurs au coin d’une rue. Son  jeu préféré à Carlo, c’est de les humilier en plein spectacle , en « gueulant » depuis le public. 

6/ Aussi , parce que pendant un mois on n’a parlé que de théâtre, de public, de critiques, de réservations, de presse, de IN, de OFF…  STOP !

 

 

 

Mais  Avignon, c’est l’Endroit où tout le monde à sa chance. Et ça c’est merveilleux.! Avignon, c’est aussi,  des rencontres professionnelles et des amitiés qui naissent ou qui se solidifient. Et enfin et surtout des sacrés fous rires !

Tu repars la tête pleine de souvenirs et grandis ! (je vais pleurer tellement c’est beau)

 

 

Dans l’épisode précédent : 

La lassitude s’installe au Festival d’Avignon, c’est le moment d’une anedocte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *