J’adore cette dernière semaine avant le début du festival d’Avignon.

Les compagnies de théâtre arrivent grosso modo ,  dix jours avant le début du festival d’Avignon off. « Grosso modo » car il y en a qui arrivent 15 jours avant et d’autres seulement 3 jours . Les théâtres sont encore de véritables chantiers,  beaucoup n’ouvrent que pendant la période du festival.

J’adore cette dernière semaine avant le début du festival. Tout le monde est souriant et en pleine forme. Il n’y a pas encore de compétitions entre les compagnies,il n’y a pas le stress du remplissage de la salle . Tout le monde est content de se retrouver et les différentes réunions ne sont qu’ un prétexte pour faire du commérage et boire du rosé . Aussi, on peut faire tard le soir sans avoir peur d’avoir un trou de mémoire le lendemain sur scène, et enfin on supporte encore la chaleur suffocante d’Avignon. 

Mais cela ne veut pas dire que l’on chaume, mais pas du tout.Tout d’abord, il y a l’installation technique au théâtre. Et ça c’est super important . Vous n’imaginez pas à quel point! Cela permet de régler les lumières, le son, de voir tous les petits problèmes techniques et de les régler au mieux possible. C’est le moment  d’établir une relation de confiance  avec le régisseur de la salle, ce qui n’est pas toujours facile. Enfin cela permet de voir le temps de montage et de démontage du décor . Car à Avignon le temps c’est de l’argent et les directeurs de théâtre le savent bien . Ils enchaînent les pièces de théâtre les unes derrière les autres tout au long de la journée.  Du coup, les  compagnies ont 6 , 7 , 8 , 10 minutes ,si tout va bien, pour ce fameux montage et démontage.  Alors quand tu fais un seul en scène avec qu’ une chaise noire pour décor, ça va … Tu gères! Mais quand tu as 7 minutes pour monter un appartement avec son mobilier et sa vaisselle et bien… c’est un peu plus stressant! Tu t’encourages en  te disant qu’à la fin du festival tu auras perdu tes kilos superflus. Tu es donc chronométré par le régisseur et surveillé de prêt  par le directeur de théâtre car si tu dépasses d’une minute , c’est le drame .  Tout le programme du théâtre est décalé et on risque qu’à la fin de la journée le spectacle de 20h se joue à 23h  !  Bref,  avec le temps tu deviens  tellement fort en montage et démontage que tu peux   postuler chez « les déménageurs bretons » .

Important , c’est ce jour-là que  la compagnie prend  son espace dans les loges,  pour les costumes , les maquillages, les chaussures  et aussi son espace de stockage pour le décor. Tout est délimité avec du Gros Scotch Noir pour pas que ça dé-pas-se ! En général, ça se passe bien entre les compagnies,  mais il vaut mieux prévenir .

L’affichage dans les boutiques ce fait à cette période et c’est  la première bataille de la guerre qui commence.  Il y a l’affichage dans les rues, mais ça c’est autre chose , on en parlera plus tard. Avec les années , tout le monde arrive à connaitre quelques commerçants qui vous gardent une place de choix, normal . L’affichage fait partie du folklore du festival  et les festivaliers aiment ça. Puis, il y a des affiches qui sont tellement laides qu’on peut faire le classement des plus moches , et ça c’est toujours sympa. 

Ensuite, il y a différentes réunions intéressantes, peut-être pas indispensables, mais où il est bon d’y aller et se montrer.

Puis arrive l’affichage dans la rue : pour toutes les compagnies, c’est le même jour, la veille du premier jour du festival , et ça commence à un horaire précis. Attention pas une seconde avant ! Franchement si vous n’avez rien à faire et que vous êtes dans le coin à ce moment là, venez voir. C’est un vrai spectacle !

Enfin à cette période,  les paris sont encore ouverts : « il va y avoir du monde ou pas ?», « qui aura du succès? »  « Blablabla» . Chaque année il y a toujours des rumeurs  pessimistes : « il n’y aura personne » , « c’est la crise », « c’est les attentats ».  A les écouter il faudrait plier bagages et se jeter du pont d’Avignon ! Mais comme à chaque fois,  ils sont démentis par la venue massive des festivaliers souriants.  J’aimerais juste choper ,celui ou celle, qui lance ces rumeurs négatives pour lui casser les jambes .

Comme au début d’un match,  l’ambiance préfestival est bonne, tout le monde est enthousiaste et on est tous amis …pour le moment 😉

 

 

Dans l’épisode précédent : 

Préparation du festival d Avignon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *