J’ai vu Brasseur et les enfants du paradis …

J’ai vu Brasseur et les enfants du paradis …  brasseurlesenfants-affsite-stmartin_1

Je suis allée voir « brasseur et les enfants du paradis » au théâtre du petit Saint-martin. C’est un seul en scène, joué par Alexandre Brasseur et mis en scène par Daniel Colas. Je trouve le seul en scène un exercice très intéressant et à la fois très périlleux, car le risque est de tomber  dans le récit ou dans le spectacle comique. C’est  un spectacle agréable malgré quelques maladresses. J’ai passé un moment plaisant mais gâché par la dernière scène qui est vraiment « une blague »!

DE QUOI CA PARLE : À travers la parole de son grand-père, Pierre, Alexandre  Brasseur nous fait revivre l’histoire extraordinaire de la création du film « les enfants du paradis », dans une France occupée par les Allemands.

Alexandre Brasseur rend un magnifique hommage à son grand-père. Il revit avec lui, et avec nous, les dilemmes, les joies petites et grandes, les peurs des gens  qui vivaient sous l’occupation allemande. Il faut continuer à vivre comme d’habitude ? Est-ce une forme de  résistance ? Ou est-ce de la collaboration silencieuse ? Le texte de Daniel Colas est très bien écrit , très poétique et touchant. Le comédien est à l’aise avec son corps, avec ces mots et avec cette histoire qui est celle de sa famille.

Cependant, par moments le rythme tombe, il y a des longueurs, on tombe dans du récit.  La mise en scène est simple et sobre, mais je regrette l’éclairage qui s’allume et s’éteint sans de réelles raisons. Mais ça c’est un détail.

Je garde le meilleur pour la fin ! Je me demande encore « comment est-ce possible!? » Une femme est présente au début , à moitié nue, elle pose pour Pierre Brasseur qui peint un tableau. On aurait pu tout simplement  l’imaginer mais bon… ça passe , ce n’est pas vulgaire , c’est même beau à voir. Puis elle revient à la fin et elle se remet en pause, c’est-à-dire de dos, ses fesses moitié-nues face au public. Sauf qu’à ce moment là , Alexandre Brasseur déclame une longue tirade (à la limite du pathos) sur«  les enfants du paradis », sur la guerre, l’amour , l’art, la résistance, la vie! Mais impossible de se concentrer car juste à côté de lui au premier plan il y a les fesses de la dame! Les fesses volent la vedette ! Même moi , femme hétérosexuelle, je ne pouvais pas écouter Alexandre, mais je regardais QUE ces fesses. C ’est une blague ? Pourquoi ces fesses ? Pourquoi elles sont là? Franchement elles n’avaient pas lieu d’être car elle n’apporte rien à la scène. Attention, ce n’est pas la féministe qui écrit mais juste une simple spectatrice qui trouve cela à la limite du ridicule.

Malgré cette grosse maladresse, c’est un bel hommage et cela m’a donné envie de revoir le film.

les enfants du paradis

les enfants du paradis

 

 

 

 

 

Elle se la joue critique :

http://ma-vie-est-un-spectacle-ou-presque.com/jaivuedmondautheatredupalaisroyal/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *