KISS ME KATE au Théâtre du Châtelet

kiss me kate
kiss me kate

Qui n’a pas entendu cette MEGA info : kiss me Kate se joue jusque mi-février au théâtre du châtelet !  Oui, à en croire les réseaux sociaux tout le monde y est allé et comme je suis « Madame tout le monde »  et bien … j’y suis allée aussi.  Kiss me Kate est le dernier succès majeur de son compositeur Cole Porter et le  premier musical à avoir obtenu un Tony Awards, en 1949,  Kiss Me, Kate (Embrasse moi, chérie) est la comédie musicale par excellence.

 

De quoi parle Kiss me Kate ?

Quand l’idée de transformer une pièce de Shakespeare en comédie musicale s’avère plus compliquée que prévue Un célèbre metteur en scène engage son ex-femme, au fort tempérament, pour le rôle-titre de La Mégère apprivoisée. S’ensuivent des chassés croisés amoureux et d’amusantes péripéties, l’un des acteurs de la pièce étant notamment poursuivi pour dettes de jeu par des gangsters jusque sur scène… Du théâtre dans le théâtre à son meilleur, porté par les sublimes chansons de Cole Porter chantées et dansées sur des airs mêlant le jazz à des pastiches virtuoses de valse viennoise.

Mon avis :

Voir une comédie musicale dans la pure tradition américaine cela fait toujours son petit effet . Les chorégraphies de groupe en jettent ! Parfois même, je me suis demandée si Fred Aster allait faire son apparition, il ne manquait plus que lui. J’ai beaucoup apprécié, le décor des loges, c’est une maison de poupée version adulte, so cute! Voilà pour les choses positive, c’est peu pour une grande production qui se veut être l’événement du moment.

Les autres décors en carton pate sont totalement cheaps. Les artistes sont tous excellents avec des voix magnifiques, mais les parties parlées sont tellement mal jouées  que cela en devient gênant. De plus, il y a beaucoup de baisse de rythme et des longueurs. Enfin, un dernier point qui m’a profondément énervé, et je pèse mes mots , c’est l’image de la femme que revoit ce spectacle . La femme potiche dans la scène des « miss » ou dans celle « de la femme qui se soumet, bon gré mal gré, à son homme » m’ont profondément exaspéré!  Alors oui c’est de l’humour,oui c’est du 3e voire du 4e degré, mais je me demande si tout le monde comprend cette « ironie »? J’en doute, mais j’espère sincèrement me tromper .

Dites-moi que je me trompe ?

My Night
Théâtre du Châtelet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *