Les lectures théâtralisées,tout un art!

Lecture théâtralisée

Depuis le mois d’avril dernier, je participe à des lectures théâtralisées lors de soirées organisées par « le café de la page » au kibélé. Le moi dernier  thème de la soirée était :« Quand la liberté s’efface au nom de la liberté » et le 1er mai prochain ce sera « quand la peur vire à la fantasmagorie ».

C’est un travail nouveau pour moi . En effet, il faut lire , sans lire, tout en lisant ! Simple non ?

Déjà que lire, tout court, en public est un véritable exercice à part en entière.  Du coup, je pense avec un peu plus de bienveillance à tous ces politiciens qui lisent des dizaines de discours, bref.

Il s’agit donc,  de lecture théâtralisée , à mi-chemin  entre la lecture et le jeu.  Il faut donner le ton juste , projeté la voix, donné du caractère à la lecture ou au personnage,  tout en lisant  bien entendu. Mais aussi, se déplacer sur scène avec un pupitre dans la main, tout en faisant attention de ne pas faire tomber le texte ou de trébucher. Décider en amont les phrases que l’on lit et celle que l’on dit au public , dans ce dernier cas les lire avant de les dire. (Vous me suivez toujours ?) Donner du sens aux mots sans tomber dans la didascalie. Jouer la colère, l’amour ou la peur tout en restant bloqué devant sa feuille. Tout simplement, trouver le ton juste de l’acteur et de l’orateur.

Voilà , voilà

Le 3 avril dernier, Louise Michel avait dit : "Pourtant, la fourmilière humaine Manque d’abri, manque de pain. On sait que toute plainte est vaine Des petits qui meurent de faim."
Le 3 avril dernier, Louise Michel avait dit :
« Pourtant, la fourmilière humaine
Manque d’abri, manque de pain.
On sait que toute plainte est vaine
Des petits qui meurent de faim. »

Nous avons fait un premier filage hier pour le spectacle du 1er mai. Pour ceux qui ne savent pas, un filage c’est lorsqu’on enchaîne sans s’arrêter toutes les scènes d’un spectacle. Et il y a toujours des surprises, car on voit toutes les erreurs d’enchaînements, de déplacements et j’en passe. Je dois dire que notre filage d’hier n’a pas dérogé à cette belle tradition . Évidemment, mon texte est tombé, certains déplacements n’étaient pas bons, un comédien ne sait pas levé au moment venu, etc, etc.  pour se réconforter, on se dit « Naaaaan, mais attend, il vaut mieux que ça arrive en filage que lors de la représentation » !

De plus pour moi se rajoute une petite pression supplémentaire, car l’auteur d’un des textes que je vais lire sera présent dans la salle. Déjà Le mois dernier, ce fut le cas, j’ai lu une poésie et l’auteur se trouvait dans le public. Gloups ! Les auteurs sont particuliers…de plus, j’appréciais  son poème et je souhaitais vraiment lui rendre hommage . Au final , tout s’est bien passé , enfin je crois!

Alors voilà dimanche prochain , je serai de nouveau au café de la page et j’en suis ravie.

www.cafédelapage.com
www.cafédelapage.com

http://www.aucafedelapage.com

http://www.billetreduc.com/153684/evt.htm

 

Episode précédent:

http://Je participe au Café de la Page, soirée Poésie au kibélé.

 

2 thoughts on “Les lectures théâtralisées,tout un art!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *